Les belles leçons de la votation citoyenne du 3 octobre dernier.
Ce qui vient de se passer avec la votation citoyenne pour l’avenir de La Poste est d’une extrême importance.
Elle confirme avec force et éclat l’attachement du peuple à la vie publique, à la démocratie, à une société non marchandisée, au service public postal avec le bureau de poste de proximité, la tournée du facteur dans les quartiers et les villages.
Nos concitoyennes et concitoyens se sont rappelés des promesses non tenues selon lesquelles les changements de statut et l’ouverture du capital à France Télécom ou GDF ne conduiraient pas à la privatisation.
3083 clamartoises et clamartois se sont exprimés par 2963 voix contre la privatisation.
Le pouvoir de Droite doit en tenir compte. Maintenant, il faut retirer le projet de privatisation.

Notre communauté d’agglomération Sud de Seine en danger.
Le gouvernement met en place son programme de droite.
D’un coté, il met en place la taxe carbonne qui va surtout prendre dans les poches des ménages, et de l’autre il fait de nouveaux cadeaux aux entreprises en supprimant la taxe professionnelle.
Cette exonération va se retourner contre les ménages.
Pour Clamart, la taxe professionnelle est entièrement versée à Sud de Seine, ce qui constitue la principale source de financement de notre communauté d’agglomération.
Avec 18,5 millions d’euros en moins, comment poursuivre le service public rendu par cette intercommunalité ?
Le but est-il d’obliger les communautés d’agglomération à instaurer un impôt sur les ménages pour pallier ce manque financier ?
Nous refusons cette logique. Il faut améliorer le service rendu par les collectivités locales.