3429608_8_1c3a_nelson-mandela-est-mort-jeudi-a-95-ans_d59bf7cb9ae520aee522790bc0f06e03[1]

 

La mort de Nelson Mandela nous laisse toutes et tous orphelins.

Orphelins d’un camarade, d’un ami, d’un homme hors du commun dont le combat et l’action ont changé le cours de l’histoire, vers plus de liberté et de justice pour l’ensemble de l’humanité.

 

Le Parti communiste français, avec le « Comité Nelson Mandela Libre », fut parmi les principales forces politiques à relayer son combat, à soutenir celui qui fera ce « long chemin vers la Liberté ».

 

Au-delà du combat pour la libération du plus ancien des prisonniers politiques, nous saluons les victoires politiques qu’il a permises, la fin de l’Apartheid, le démantèlement des lois racistes,  l’union du peuple sud-africain.

 

Nous saluons le résistant qui, par sa volonté et sa ténacité, a su bâtir une nouvelle nation, débarrassée de l’apartheid, une nation fondée sur l’égalité pour tous.

Nous saluons le premier Président noir d’Afrique du Sud qui a permis à son peuple de trouver un chemin original pour pardonner mais ne pas oublier.

 

Nous retenons aussi le courage de l’homme qui, devenu Président, a continué à se battre sans relâche en faveur et aux côtés de tous les peuples opprimés. En 1997, puisant dans son expérience, il déclarait que la liberté du peuple sud-africain demeurerait incomplète sans la liberté des Palestiniens.

 

Nous garderons dans nos mémoires, dans nos cœurs, sa volonté de toujours œuvrer pour faire avancer les droits humains, vers plus d’égalité, de justice et de paix.

 

Son combat est plus que jamais vivant. Avec toutes les femmes et les hommes de progrès, les militants des droits humains, nous continuerons son combat pour la liberté, pour en faire un combat universel à la portée de toutes et tous.

 

Nous adressons nos sincères condoléances à sa famille et à ses proches et réaffirmons toute notre fraternité au peuple sud-africain

 

Communiqué de presse d'Elsa Faucillon, secrétaire départementale