Tout d'abord le comportement du public :

Jusque là, même du temps de Foucher, le public respectait, à quelques exceptions près, le débat et le travail des élus. voici donc trois conseil municipal où on assiste à des vociférations, des applaudissements ou des sifflets intempestifs, voire des injures. Bien que le règlement ne prévoit pas l'intervention du public, nous assistons à ce spectacle indigne car il se situe dans le non respect. Comble de tout cela, le nouveau Maire ne trouve rien à redire de cette situation. Peut-être une manifestation sera autorisée à s'exprimer. On va y réfléchir, il y a tellement de chose à dire.

La suite des élections pour les différentes représentations municipale dans les diverses instances :

En un mot, pas d'ouverture, c'est le cadenassage qui domine. Alors que dans la dernière mandature, nous avions ouvert un poste à l'opposition, le nouveau Maire qui prétend respecté les droits de l'oppositions ferme toutes les portes.

La présentation du budget :

Là on atteint les sommet de la manipulation pour essayer de démonter un fait qui a été reconnu par beaucoup, y compris nos opposants. Pour donner l'impression qu'ils récupèrent une ville surendettée, on ajoute les achats de terrain de l'organisme EPF qui fait du portage financier pour réaliser des projets, plus l'investissement de l'agglomération Sud de Seine. Et pourquoi pas, l'endettement de Levallois, du CG 92 et de la région et peut-être de l'Etat.

Sur la capacité d'autofiancement, manipulation facile, on prend les chiffres bruts sans aucun arbitrage, donc ils sont évidemment importants et la CAF s'effondre.

Le nouvel adjoint s'émeut d'une somme de 110 000 € d'intérêt d'emprunt annuel, c'est vrai cela compte et il faut tout faire pour les réduire mais dans le même temps cela ne les gène pas d'augmenter l'enveloppe des indemnités des élus de 230 000 €. Depuis 2009, la ville a passé le cap des 50000 habitants, nous pouvions ajuster les indemnités en conséquence, nous ne l'avons pas fait, de même nous n'avions pas bonifié les indemnités du fait que Clamart est chef de Canton. Et bien la nouvelle majorité a pris le max.

Le point sur le PLU vu au dernier conseil a du être représenté pour manquement à l'obligation de mentionner les modalités de consultations. Un signe.

Pour finir, je reconnais une qualité au nouveau Maire, celle d'être champion de la politique politicienne. Poser lui une question, il répondra en fonction des éventuelles applaudissements qu'il obtiendra de la salle.

Cela sera surement plus difficile quand la participation des habitants reprendra son rythme habituel, environ 10, 12 personnes. Hier il avait mis les écrans demain il fournira les hauts parleurs.