Au dernier conseil municipal du 26 janvier 2018 

La question N° 34 était :

Proposition de la Ville relative à la composition du Conseil d’administration (CA) de

l’OPH Clamart Habitat dans le cadre du rattachement au Territoire Vallée Sud Grand

Paris – Délibération modificative.

Clamart habitat n’existe plus maintenant c’est Clamart territoire  T2  

Le maire grand démocrate a fait croire aux élus et au public qu’il pourrait élire un conseiller municipal de l’opposition dans cette commission.

Il a donc demandé à l’opposition de présenter un élu  tout en sachant qu’il n’y aurait aucune suite, sachant qu’il n’en voulait pas.

C’est aussi ça la démocratie de Mr Berger !

Théoriquement  la vraie démocratie était de faire une seule liste commune avec un élu de l’opposition mais Mr Berger a décidé de faire deux listes. 

Evidemment les votes ont lieu sans surprise : la liste de la majorité municipale, bien entendu  sans élu de l’opposition,  a été élue avec 36 voix.

La démocratie du Maire est de faire croire au public qu’il est un grand démocrate mais le public n’est pas dupe il a vu le vrai visage du Maire. 

. Il refuse bel et bien que l’opposition siège dans les instances communales. Il serait démocratique que la majorité comme l’opposition soit représentée. 

Y compris dans les conseils de quartier les habitants n’ont qu’à appliquer ses volontés.

Ils ne décident de rien, ni de l’ordre du jour, des questions  d’ailleurs certains habitants sont très déçus.

 Nous sommes loin de la chartre des conseils de quartier  voté par l’ensemble des élus en 2004.

De 2001 à 2014 les élus de l’opposition siégeaient dans toutes les instances  communales à la proportionnelle  et pourtant rappelez-vous de ses écrits lors de la campagne électorale. 

Faire des propositions démocratiques et les appliquer ce n’est pas la même chose